Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil Afficher la page d'accueil

Préface
 
 Le projet POPs au Burkina
  Présentation
  Le Burkina et la Convention
  Mise en oeuvre
  Perspectives
 

 Les POPS au Burkina

  Inventaire
  Cadre institutionnel
  Cadre juridique
  Parties prenantes

 
 Priorité en matière de POPS

  Problèmes identifiés
  Stratégies du PNM
  Axes stratégiques
  Plan d'action du PNM
  Priorités du PNM
  Programmes d'action
  Moyen de mise en oeuvre

 
 
 
Activités en cours
 
 
 
 
Album photos
 
 
 Contact

  Structure de contact
  Des experts du projet PNM
  Des personnes ressources

 
Liens utiles
 
Priorités du Burkina en matière de gestion des POPS

 

Problèmes identifiés

Les priorités ont été déterminées après l'analyse des problèmes de gestion des polluants organiques persistants au Burkina Faso. Le problème central de la gestion des POPs au Burkina Faso qui a été retenu est : la dégradation de la santé des populations et de l'environnement due aux POPs.

A partir de ce problème central un arbre des problèmes a été dressé pour identifier la problématique de chaque polluant organique persistant et ses effets sur la santé et l'environnement.

Cette analyse de la situation des POPs au Burkina Faso a permis d'identifier et de catégoriser un certain nombre de problèmes majeurs qui constituent autant de défis à relever en vue de la gestion rationnelle des POPs.

Sept (7) problèmes majeurs ont été identifiés :

  1. insuffisance du cadre juridique pour la gestion des POPs 

Les textes législatifs et réglementaires en vigueur au Burkina Faso ne prennent pas en compte de façon spécifique l'importation et l'utilisation des POPs intentionnels. A cela s'ajoute l'absence de régime juridique spécifique pour la production, le stockage et l'élimination des déchets pouvant générer des POPs.

  1. inexistence de système de suivi/contrôle des POPs

Au Burkina Faso les laboratoires manquent de moyens techniques et matériels pour identifier et analyser les POPs. L'information sur les POPs n'est pas disponible à cause de l'absence d'une banque de données.

  1. insuffisance des pratiques locales de gestion des pesticides périmés, prohibés, pesticides POPs et de leurs déchets 

Les pesticides ont connu un sur-approvisionnement antérieur dû à des importations massives (achats, dons étrangers, etc). La conséquence directe de cette situation est la détention des pesticides obsolètes par des structures étatiques et privées (ou des particuliers). Le fait que ces détenteurs manquent de moyens techniques, matériels et financiers pour une Gestion Ecologiquement Rationnelle (GER) des pesticides obsolètes constitue un véritable problème. Il faut signaler par ailleurs que certains produits tel que le xylogyl, contenant de l'aldrine et de la dieldrine sont disponibles sur le marché national.

  1. insuffisance des pratiques locales de gestion des PCB et de leurs déchets

Le Burkina Faso n'est pas un producteur de PCB cependant pendant longtemps, il a importé des équipements en contenant. L'absence de suivi et de contrôle des équipements en service contenant des PCB  et la mauvaise gestion des équipements contenant des PCB en fin de vie reste une menace pour l'environnement et la santé publique.

  1. insuffisance des pratiques locales de gestion des sources de rejets de dioxines et de furannes 

Les dioxines et furannes sont produites involontairement par des sources chaudes. Les cultures sur brûlis, les feux de brousse et la mauvaise gestion des déchets municipaux et biomédicaux sont les principales sources d'émission de dioxines et furannes au Burkina Faso. La plupart des meilleures techniques disponibles et des meilleures pratiques environnementales ne sont pas appliquées à cause de leur coût élevé.

  1. insuffisance des pratiques locales de gestion des sites contaminés par les POPs 

Le Burkina Faso doit prioritairement identifier et évaluer les sites pollués par les POPs afin de les classer en fonction de l'importance du polluant et des risques que ce dernier présente. Aucune mesure n'a encore été prise dans ce sens.

  1. insuffisance de l'information, de la sensibilisation et de la formation des parties prenantes 

La plupart des parties prenantes ignorent les effets des POPs sur l'environnement et la santé publique. Aucun plan de communication et de formation sur la gestion écologiquement rationnelle des POPs  n'existe dans le pays.

 



© (2006) - Projet "Plan National de Mise en oeuvre de la Convention de Stockholm sur les POPs" - Burkina Faso